Si le texte de 2018 a créé un délit et des peines sévères, il reste pourtant inappliqué. Au grand regret des policiers, qui multiplient les actions.

En dépit de ces actions menées, les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur traduisent bien la difficulté qu’ont les forces de l’ordre face aux rodéos. « Beaucoup d’interventions – 63 000 depuis la promulgation de la loi et seulement 6 450 infractions. Cela tient aux difficultés d’interpeller les auteurs », reconnaît le patron de l’Uclir. En nombre d’infractions, la Seine-Saint-Denis arrive en tête (500), suivie du Rhône (350) et des Yvelines (300). La Lozère est, quant à elle, le département où l’on relève le plus bas niveau d’interventions : 60 depuis 2018. C’est pourtant la preuve que, en zone rurale également, les rodéos empoisonnent la vie des citoyens. Quant aux chiffres du premier trimestre 2021, comparés à ceux de 2020 sur la même période, ils révèlent une intensification du travail des forces de l’ordre : 5 066 interventions contre 3 586, donnant lieu respectivement à 640 infractions contre 351.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici