Plus de 14 000 personnes en France font l’objet d’une détention à domicile sous surveillance électronique. Un système alternatif à la prison qui présente de nombreuses vertus et quelques risques.

L’intégralité de l’article ici