« Comme chaque matin, je promenais mon chien au parc du bout de la rue de Bretagne [dans le quartier du Marais], un petit « Coton » vous voyez, un genre de bichon… Je me baisse, je sens SCHHH !!! au-dessus de ma tĂȘte. Je regarde, je vois un corbeau posĂ© sur la cloture qui commence : croa, croa ! Puis un deuxiĂšme. Ils se mettent Ă  me charger, moi et mĂȘme le chien. J’ai criĂ© : je me fais attaquer par des corbeaux ! »Â 

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici