La cour d’assises spéciale a confirmé la peine infligée en première instance à la jeune femme de 24 ans, mais en l’assortissant, cette fois, d’une période de sûreté.

Clap de fin au procès en appel des «bonbonnes de gaz», cinq ans après un attentat raté près de Notre-Dame de Paris. Inès Madani a été condamnée ce lundi en appel à 30 ans de réclusion criminelle dont deux tiers de sûreté. La cour d’assises spéciale a confirmé la peine infligée en première instance à la jeune femme de 24 ans, mais en l’assortissant, cette fois, d’une période de sûreté, conformément aux réquisitions de l’avocat général.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici