A monsieur le président,

constatant que vous ne vous ĂȘtes pas manifestĂ© publiquement Ă  la suite des 2 tribunes des militaires et celle des forces de l’ordre, parue rĂ©cemment, je me suis engagĂ©e Ă  prendre la plume afin d’exprimer les sentiments qui m’animent sur l’avenir trĂšs pessimiste que ces hommes hĂ©roĂŻques ont de l’avenir du pays et sur les Ă©preuves morales qu’ils traversent, face aux Ă©vĂ©nements tragiques qui secouent la France, je ne pouvais demeurer indiffĂ©rente et silencieuse plus longtemps (ces Ă©vĂ©nements m’imposent cette dĂ©marche citoyenne) c’est donc avec mes tripes que je rĂ©dige cette lettre afin de dĂ©fendre l’honneur de ces militaires d’abord sur lesquels certains de vos ministres ont jetĂ© l’opprobre, puis ensuite de notre Police. Non monsieur le prĂ©sident, nos militaires ne sont ni lĂąches ni facĂ©tieux ni des retraitĂ©s en charentaises.

L’intĂ©gralitĂ© de la lettre sur le site Place d’armes

(Merci Pascal Hubatz)