En Afrique du Sud, l’un des pays les plus violents au monde, 500 000 agents privĂ©s sont dĂ©ployĂ©s sur le terrain, notamment dans les banlieues riches de la capitale Ă©conomique.

La nuit tombe sur un quartier cossu de Johannesburg et trois gardes armĂ©s jusqu’aux dents partent en patrouille. Un peu plus tĂŽt, ils se retrouvaient pour revĂȘtir l’uniforme, tester leurs fusils d’assaut
 et prier. AprĂšs avoir dĂ©taillĂ© les incidents des douze derniĂšres heures, dans la salle de gym de la « caserne », le commandant interroge la relĂšve, une dizaine de ninjas au garde-Ă -vous : « D’autres questions ? Alors on baisse la tĂȘte. » Casquettes retirĂ©es entre mains jointes. Amen.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici