Qu’est ce que La Police ?

Le terme « police » dĂ©signe de manière gĂ©nĂ©rale l’activitĂ© consistant Ă  assurer la sĂ©curité des personnes, des biens et maintenir l’ordre public en faisant appliquer la loi.

Il faut entendre par le terme « loi », les règles et normes formelles d’un code Ă©tabli dans un pays.

Les forces de police (communément appelées « la police ») sont les agents (militaires ou civils) qui exercent cette fonction.

Étymologiquement, le mot français police provient du mot latin politia, romanisation du mot grec πολιτεία (politeia), qui signifie « régime politique, citoyenneté, administration, partie civile » et du mot πόλις (polis), qui signifie « cité ».


Quelle est la mission de la police ?

: veiller Ă  la paix publique !

Faire taire le chaos collectif pour la liberté individuelle de tous !

Si, si !

Police, gendarmerie, police municipale, armée, pompier, etc ..

Un enjeu exceptionnel : le plus difficile !

Faire en sorte que le bien collectif survive toujours aux contingences individuelles néfastes ou criminelles.

Pour exercer cette mission, il faut aimer les citoyens, vouloir protéger les bons des mauvais !

Si, si !

Mettre potentiellement, chaque jour, sa vie en pĂ©ril pour protĂ©ger l’humanitĂ©, mĂŞme hors service, demande un don de soi, une bienveillance et un amour sacerdotal.

Si, si !

Peu importe ce que peuvent en dire certains !

Etre au service de la paix publique, c’est aimer l’humanitĂ©, la citoyennetĂ© et c’est dĂ©vouer sa vie Ă  ce service !

Mais comment faire ?

Dans un monde oĂą chaque individu ne s’occupe, dĂ©sormais, que de son « quant-Ă -soi » et oĂą l’idĂ©al collectif du « bien vivre » ensemble et du « bien ĂŞtre » n’existe plus !?

Où les jeunes préfèrent casser et vandaliser plutôt que participer au bonheur collectif !?

OĂą les règles de respect, de civisme, de protection de l’autre n’existent plus !?

OĂą l’on n’hĂ©site plus Ă  s’en prendre violemment Ă  des reprĂ©sentants de l’Etat ou du service public !?

OĂą chaque dĂ©linquant lĂ©galement identifiĂ© est prĂ©sumĂ© innocent voire victime de la « barbarie policière » pendant que les forces de l’ordre sont prĂ©sumĂ©es racistes voire malveillantes !?

Comment faire pour rĂ©tablir l’ordre humain face Ă  ce dĂ©sordre idĂ©aliste et Ă©goĂŻste provenant de toutes parts et de tous horizons !?

Si la majoritĂ© des français ne fait plus confiance en sa police et ne s’engage pas, avec elle, Ă  garantir son action, le dĂ©sordre et le chaos prendront la relève !

L’urgence est lĂ  !

Sous vos yeux et sous nos pas !

Respectez votre police !

Ne la dénigrez pas !

Elle est votre reflet !

Elle est Ă  votre image ; elle est Ă  l’image de sa sociĂ©tĂ©, c’est Ă  dire perfectible et humainement amĂ©liorable, toujours en proie au doute constant de bien faire !

Votre devoir est désormais là !

Sans devoirs, il n’y a pas de droits !

Sans respect de sa police, la sociĂ©tĂ© est guettĂ©e par l’anarchie, c’est Ă  dire la perte de toute libertĂ© de vivre et d’ĂŞtre heureux !

« Oui, nous vivons une pĂ©riode difficile oĂą il est toujours question de droit et jamais de devoir et oĂą la responsabilité qui est l’once de tout destin, tend Ă  ĂŞtre occultĂ©e. […] MalgrĂ© tout cela, il faut croire Ă  la grandeur de l’aventure humaine. Il faut savoir, jusqu’au dernier jour, jusqu’à la dernière heure, rouler son propre rocher. La vie est un combat, le mĂ©tier d’homme est un rude mĂ©tier. Ceux qui vivent sont ceux qui se battent. […] Tout se conquiert, tout se mĂ©rite. Si rien n’est sacrifiĂ©, rien n’est obtenu. »

Hélie Denoix de Saint Marc- Que dire à un jeune de 20 ans, 2010

Que ceux qui lisent ceci et méprisent leur police passent juste leur chemin !

La polémique ne mène nulle part, elle rajoute juste au désordre ambiant !

« Etre gendarme (policier) c’est d’abord aimer les gens, aimer les gens et aimer les aider. » Christian Rodriguez, directeur gĂ©nĂ©ral de la gendarmerie nationale.

« Je n’ai rien de brillant pour vous Ă©blouir, mais j’ai le cĹ“ur solide pour vous aimer. »

George Sand

Commandant de police Ariane ABITBOL