L’armée française a tué samedi dernier dans le nord du Mali un chef jihadiste d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) responsable du rapt en novembre 2013 de deux journalistes français de RFI, tués après avoir été pris en otage, a annoncé vendredi la ministre des Armées Florence Parly.

« Le 5 juin, les militaires de Barkhane ont détecté la préparation d’une attaque terroriste à Aguelhok, dans le nord Mali » et ont « éliminé quatre terroristes », parmi lesquels « Baye ag Bakabo, cadre d’Aqmi et responsable du rapt de nos concitoyens » Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-elle déclaré.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici