Le parquet a requis six mois de prison ferme à l’encontre de Nicolas Sarkozy ce jeudi au procès de l’affaire dit de « Bygmalion ».

Une peine d’un an de prison dont six mois avec sursis et 3.750 euros d’amende ont été requis jeudi à l’encontre de Nicolas Sarkozy, jugé devant le tribunal correctionnel de Paris pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012.

A la fin du réquisitoire, les procureurs ont souligné la « totale désinvolture » de l’ex-chef de l’État dans la gestion des finances d’une campagne « en or massif », qui a coûté près du double du plafond autorisé.