Mercredi dernier, le 30 juin 2021, deux agents de la SUGE, la brigade de sûreté ferroviaire de la SNCF, ont ouvert le feu et abattu un individu de 36 ans qui, armé d’un couteau, se montrait menaçant à l’égard d’un groupe d’enfants. A l’issue d’une garde à vue de 48 heures, ces deux agents ont été présentés à un juge d’instruction et mis en examen pour « meurtre ». Cet événement repose une fois de plus la question de la protection juridique des forces de l’ordre lorsqu’ils agissent dans le cadre de leurs missions.

L’article de Confiance en la justice ici