Véronique Monguillot a depuis créé une association pour défendre les conditions de travail et la sécurité des chauffeurs de bus en France. Elle porte le nom de son époux, Philippe Monguillot, mort après un passage à tabac à Bayonne, en février 2020.

L’article de BFMTV ici