Les droits de la défense sont sacrés. Et, parfois, les avocats sont aidés par un petit détail technique. L’homme avait été prié de quitter la France par arrêté préfectoral de juillet 2019. Consommateur de stupéfiants, il lui avait fait interdiction d’y revenir avant 3 ans. Or voici qu’il vient d’être contrôlé par la police municipale.

L’article de L’Indépendant ici