Par deux fois, elle a voulu mettre le feu dans l’enceinte de l’école de gendarmerie de Chaumont. En « souffrance psychologique », cette Ă©lève rĂ©cemment intĂ©grĂ©e voulait interrompre la formation. Le tribunal correctionnel de Metz l’a condamnĂ© Ă  neuf mois de prison avec sursis.

L’article de L’Essor de la gendarmerie ici