Hier encore, trois autres victimes se sont ajoutées au bilan tragique des règlements de comptes en série qui frappent Marseille.

Pour que le tableau soit complet l’une d’entre elles a été exécutée comme dans ce qui est décrit dans le film “Bac nord”, brulée vive dans une voiture. Comme quoi la réalité dépasse la fiction, ou du moins s’en inspire largement.

L’article de Confiance en la justice ici