«En l’absence d’élĂ©ment permettant de caractĂ©riser une infraction pĂ©nale», les enquĂȘtes prĂ©liminaires visant l’artiste pour agression, exhibition ou encore harcĂšlement sexuels ont Ă©tĂ© classĂ©es sans suite.

L’article du Parisien ici