Ces deux jeunes hommes exfiltrés par Paris après la prise de pouvoir des talibans à Kaboul faisaient l’objet d’une mesure de contrôle administratif.

L’article du Point ici