Sept jours sur sept, les 75 agents de cette brigade de police patrouillent sur le réseau francilien, à l’affût de flagrants délits. Parmi leurs plus gros «clients», les mineurs isolés, responsables de près d’un fait sur deux dans les transports en commun. Nous les avons suivis dans leur quotidien.

L’article du Parisien ici