Au centre pénitentiaire de Rennes-Vezin, l’installation de brouilleurs de téléphones portables ne passe pas auprès des détenus. Pour protester, vingt-cinq d’entre eux ont refusé de regagner leurs cellules après leur promenade mardi après-midi, a-t-on appris auprès des syndicats. Des détenus ont également tenté d’incendier les boîtiers qui sont actuellement à l’essai dans l’enceinte de la prison.

L’article de 20 Minutes ici