Le président équatorien a décrété « l’état d’exception » dans toutes les prisons du pays, espérant les purger des violences récurrentes qui s’y déroulent pour garder le contrôle du trafic de drogues.

L’article du Parisien ici