La commandante de police en charge de ce logiciel qui traque les tueurs en série nous en dit plus sur son fonctionnement.

L’article du Figaro ici