Début mai, Chahinez Daoud avait été brûlée vive par son ex-compagnon à Mérignac. Un mois plus tard, deux inspections diligentées pour faire la lumière sur les défaillances dans la chaine judiciaire après cet assassinat avaient pointé une série de dysfonctionnements.

L’article d’Europe 1 ici