Le nombre d’agressions de policiers et gendarmes hors-service n’est pas quantifié car cela nécessiterait d’établir s’ils ont été pris pour cible en raison de leur profession.

Depuis l’attentat de Magnanville, le sentiment d’insécurité a fortement augmenté et poussé et certains fonctionnaires à changer leurs habitudes.

Les réseaux sociaux jouent également un rôle prépondérant.

L’article de 20 Minutes ici

(Merci Ariane Abitbol)