Pour dĂ©mĂȘler les fils d’une affaire complexe et tentaculaire, la gendarmerie s’appuie sur un outil informatique qui rĂ©pertorie, classe et compare les mots apparus dans la procĂ©dure judiciaire. Aujourd’hui, pour faciliter les investigations. Demain, peut-ĂȘtre, pour dĂ©tecter des incohĂ©rences ou des mensonges.

L’article du Parisien ici