Par manque de personnel, l’Autorité de régulation et de programmation des extractions judiciaires (Arpeje) n’a pas pu assurer son transfert devant le tribunal de Roanne.

L’article du Progrès ici