En première ligne dans le « pilonnage » des points de vente de stupéfiants avec leurs collègues des BST, les bacqueux ont néanmoins porté un beau coup, la semaine dernière, et même deux.

L’article de La Provence ici