Trois policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Paris ont été condamnés mercredi à des peines avec sursis pour des violences, la rédaction de faux PV ou la consultation indue de fichiers, des sanctions allégées par rapport à la première instance.

L’article de Sputnik ici

(Merci Fabrice Guérault)