Bien avant même la mise en projet du programme Scribe, censé simplifier la rédaction des procédures de la police, l’idée d’utiliser les outils informatiques de la gendarmerie a été mise sur la table, sans succès.

L’article du Monde ici

(Merci Yann Bourguignon)