Le gouvernement souhaite un statut de « repenti » pour les détenteurs de faux pass sanitaires qui souhaitent finalement se faire vacciner. Ils ne seraient pas poursuivis. Le ministre de la Santé a exhorté, mercredi, ces personnes à le dire en cas d’hospitalisation, pour une meilleure prise en charge.

L’article de France Bleu ici