Le PDG du groupe Provalliance, 75 ans, est soupçonné d’avoir autorisé l’utilisation d’un « logiciel frauduleux de caisse permettant de détourner des recettes encaissées en espèces dans un réseau de salons de coiffure », indique ce jeudi le parquet de Nanterre.

L’article du Parisien ici