Poursuivi par Thaïs d’Escufon après un tweet en 2020, le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon a été relaxé par le tribunal correctionnel de Nice.

La jeune femme lui reprochait notamment un tweet, publié en 2020 après une manifestation pour Adama Traoré organisée à Paris. Répondant à Julien Odoul, Jean-Luc Mélenchon avait mentionné des « saluts nazis » réalisés par des militants de Génération Identitaire sur les toits d’un bâtiment place de la République à Paris.

L’article de BFMTV ici