Le syndicat Alliance Police Nationale souhaite programmer des échanges autour du film. Mais les cinémas refusent, craignant pour leur sécurité.

L’article du Figaro ici