Capitaine de police au moment des faits, l’officier a été mis en examen pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique » et placé sous contrôle judiciaire.

L’article de Sud-ouest ici