Elle s’appelle la brigade de gestion des Ă©vĂ©nements. Elle a Ă©tĂ© mise en place pour limiter les dĂ©lais d’intervention des gendarmes.

GrĂ©gory, Margot et BenoĂźt patrouillent dans une zone qui couvre trois gendarmeries. Leur mission : intervenir sur des urgences le plus rapidement possible. Ce jour-lĂ , ils sont appelĂ©s pour un diffĂ©rent familial Ă  la suite d’une fugue. La jeune fille mineure est revenue chez elle aprĂšs cinq jours mais les retrouvailles avec ses parents se passent mal. L’adolescente est emmenĂ©e Ă  la gendarmerie.

Le travail de la brigade de gestion des Ă©vĂ©nements (BGE) s’arrĂȘte lĂ . Des collĂšgues prennent le relais. Ce sont eux qui instruiront la procĂ©dure : « Ce qui nous permet d’ĂȘtre libres pour la prochaine intervention. L’intĂ©rĂȘt, ce n’est pas de rester trois heures sur le mĂȘme fait », explique le marĂ©chal des logis-chef GrĂ©gory de la brigade de Neuville-de-Poitou.  

L’article de France Info ici

(Merci Fabrice Guérault)