« Je n’ai plus de scooter, je suis saoulĂ© d’ĂȘtre aussi naĂŻf. Je me suis dit que, jamais de la vie, on me volerait ce scooter. » Un scooter spĂ©cialement adaptĂ© Ă  son handicap, ThĂ©o Curin, quadri amputĂ©, conduisant avec les coudes et freinant avec les genoux.

L’article de L’Est RĂ©publicain ici