Le carburant vaut presque de l’or et attise les convoitises. À la pompe, un ou une automobiliste vient parfois réclamer un peu d’aide financière ces derniers temps. L’affaire s’arrête souvent là. Pour Régis, c’est allé beaucoup plus loin jeudi dernier à la station-service du Carrefour Contact de Vendeuvre.

À l’heure du déjeuner il termine son plein, quand il entend le conducteur d’une Golf noire lui demander sa carte bancaire en échange de 5 €.

L’article de La Nouvelle République ici