Un capitaine de police musulman, un temps suspendu pour des soupçons de radicalisation aprĂšs la tuerie de la prĂ©fecture de police en 2019, a obtenu de la justice l’annulation des mesures prises Ă  son encontre, selon un jugement rendu vendredi.

L’article du Figaro ici

(Merci Yann Bourguignon)