Le criminologue est aussi un citoyen, qui préfèrerait applaudir aux succès français dans la lutte antistupéfiants, que récriminer. Mais là, impossible. La presse « d’information » ayant reçu les propos de M. Darmanin, si outrés soient-ils, avec prosternation, il nous revient donc de démê­ler le vrai du faux des « résultats historiques » ministériels.

L’article de Confiance en la justice ici