Un soir de novembre 2019, cinq individus avaient agressé un couple d’octogénaires à son domicile de Taissy pour lui faire avouer la cachette d’un coffre-fort qui n’existait pas.

Incriminé par la découverte de son ADN, le seul suspect identifié a finalement été relaxé.

L’article de L’Union ici