« Avec la pauvreté, les gens tombent dans la drogue et l’alcool. Cette détresse c’est triste. Si on la laisse s’installer ça peut mener à des problèmes. Les personnes agressées sont les premières victimes mais les agresseurs font aussi ça pour survivre ».

L’article du Progrès ici