L’individu qui, mercredi 2 mars 2022, a agressé le militant corse Yvan Colonna dans l’enceinte de la prison d’Arles a justifié son geste par « le blasphème » qu’aurait proféré le militant corse. Celui-ci est dans le coma depuis ce mercredi.

L’article de Ouest France ici