L’officier est soupçonné d’avoir échangé des informations confidentielles contre des travaux réalisés par l’entreprise d’un ressortissant Serbe. Un major est aussi mis en cause. Les deux hommes nient toute forme de corruption.

L’article du Parisien ici