Cette composition pénale – une mesure alternative aux poursuites pour éviter un procès – a été choisie «compte tenu de l’absence d’antécédents judiciaires et des regrets exprimés» par les deux mis en cause, a expliqué à l’AFP la procureure d’Evry, Caroline Nisand. La composition, qui sera inscrite à leur casier, leur impose d’indemniser les victimes et de réaliser un stage de citoyenneté.

L’article de 20 Minutes.ch ici