Créé en novembre dernier, le compte Violeurparis est suivi par plus de 33 000 internautes. Le principe : des victimes présumées envoient leurs témoignages et noms ou pseudos de leurs agresseurs tout aussi présumés.

L’avocat d’un mis en cause a déjà déposé plainte, d’autres devraient suivre.

L’article du Parisien ici