Quatre pompiers ont été mis en examen pour « complicité de destruction par incendie » lors des violences urbaines en novembre en Guadeloupe, a indiqué le procureur de Pointe-à-Pitre, Patrick Desjardins. Ils sont également accusés d’entrave à la circulation.

Les quatre pompiers ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer leur activité mais ils ont interjeté appel, a précisé M. Desjardins.

L’article de Sud-Ouest ici