Ce mardi, la police vaudoise a indiqué que cette famille de cinq Français vivait « retirée de la société et devait craindre que l’autorité puisse s’immiscer dans leur mode de vie ».

L’article de BFMTV ici