Une femme de 22 ans a été jugée mi-mars par le tribunal correctionnel de Metz pour avoir divulgué les données personnelles de policiers alors qu’elle était apprentie dans un service du ministère de l’Intérieur. Elle avait transmis noms et adresses à son petit ami connu pour des affaires de stupéfiants.

L’article de Ouest France ici