Alors en mission de sécurisation des transports en commun, trois réservistes de la gendarmerie ont entendu une détonation avant que la vitre de l’abribus devant lequel ils se trouvaient n’explose.

Il était environ 16 heures, ce samedi 2 avril, lorsque trois gendarmes en tenue ont été la cible d’un tir d’arme à feu dont l’auteur n’a, à cette heure, pas été identifié.

L’article du Dauphiné ici

(Merci Yann Bourguignon)