Pas facile pour les professionnels de santé de Vénissieux, qui doivent se rendre au domicile de leurs patients aux Minguettes. Comme les habitants, ils subissent le trafic de drogue qui gangrène le quartier. Ils racontent leur peur à l’idée de pénétrer dans les tours, certains ont même été agressés.

L’article du Progrès ici