D’après leur avocate Laure Heinich, les plaignantes « attendent impatiemment de rĂ©pondre et de le confronter devant des juges, ce que la prescription leur interdisait ».

L’article de France Info ici