Par crainte des conséquences sur leur carrière, voire leur vie, certains agents préfèrent «laisser passer» plutôt que d’intervenir «à tout prix»,sur ce qui n’est au départ qu’un délit routier.

L’article du Figaro ici

(Merci Yann Bourguignon)